1. Quand Youtube remix Lil Uzi Vert
  2. Le doux rêve de Gabriela Mendez
  3. Jersey Club
  4. Clip de la semaine : Kendrick Lamar ft. Jay Rock & Future – King’s Dead
  5. Behind The Camera : Jonathan Mannion
  6. Bromance Records : Que sont-ils devenus ?
  7. OFF WHITE PFW AUTUMN/WINTER 2018
  8. Clip de la semaine : « All The Stars » de Kendrick Lamar ft SZA
  9. RAP Francais : Ce qui va nous faire vibrer pour 2018
  10. Le vinyle : la multiplicité
  11. Dior Homme PFW Fall 2018
  12. Le clip de la semaine : Famous Dex – Pick It Up Feat. ASAP Rocky
  13. La place de Montréal dans le monde du streetwear #2
  14. Le féminin dans la musique électronique
  15. Le clip de la semaine : Cassie – Don’t Play It Safe
  16. Vivienne Westwood : Légende vivante
  17. “HUNCHO JACK, JACK HUNCHO”, review d’un album collaboratif
  18. NOS 5 MEILLEURS SHOW DE LA LONDON FASHION WEEK : MENS AW18
  19. Griby (Грибы) : Le rap venu de l’Est
  20. Angel par Ronan Guillou
  21. Le clip de la semaine : Bruno Mars – Finesse (Remix) Feat. Cardi B
  22. Qu’est-il arrivé à Tinashe ?
  23. Stop à la dépigmentation
  24. Les yeux dans les yeux : COREY SHAPIRO
  25. Flume X Greenpeace
  26. Quand Graphisme rencontre photographie: GÉRARD IFERT
  27. Le clip de la semaine : Krisy – Belle
  28. Les premières écoutes
  29. Portrait : Ricardo Cavolo
  30. Mirror Mirror
  31. Portrait : Rustie
  32. HORS TENDANCES #1
  33. Le clip de la semaine : Kekra – Envoie La Monnaie 3.0
  34. GTA Tracklist: GTA III
  35. Le streaming musical, un business model taillé pour le 21ème siècle
  36. La lune : le soleil de la nuit
  37. Tout le monde se l’arrache !
  38. Joey Bada$$ nouveau directeur artistique de PONY
  39. LE MONDE PARALLÈLE DE JAMES JEAN.
  40. La techno va t-elle devenir mainstream ?
  41. Le clip de la semaine : London On Da Track- Whatever You On
  42. KOCHÉ : DE LA CENTRAL SAINT MARTINS À NEW YORK EN PASSANT PAR THE COMMUNITY
  43. La place de Montréal dans le monde du streetwear.
  44. Est-ce la fin de la hype autour du xanax ?
  45. Petra Collins : maîtresse de la couleur
  46. L’artiste : tributaire face au temps
  47. Confession : La house dans tous ses états
  48. Sam Gellaitry : le jeune prodige

Sam Gellaitry : le jeune prodige.

À seulement 20 ans, Sam Gellaitry est en passe de devenir un des artistes underground les plus convoités. Après sa signature sur le légendaire label Soulection et le succès de ses EP Escapism. Son ascension semble sans limites. Retour sur le parcours de ce jeune Écossais.

Sam Gellaitry, Panorama 2016 

Une destinée musicale :

Son père jouait du biniou, mais lui a préféré les platines. Ce jeune prodige commence à composer sur son ordinateur avec l’aide de FL Studio à l’âge de 12 ans. Il mettra environ 4 ans à être satisfait de ce qu’il produit, et commence à poster des tracks sur Soundcloud. Le premier post n’est autre qu’un remix de son morceau favori de Michael Jackson : Rock with you. Il sort ce track sous son ancien pseudonyme : Synth-e-sam

Puis la communauté Soundcloud commence à grandir autour de lui, son style s’affirme de plus en plus, à la base très house/Uk, il commence à développer un style de trap encore inexploré.

Par la suite, il est détecté par Soulection, label anglais qui possède aussi des pointures comme Mister Carmack. Il signe un premier EP, Short Stories. Cet EP va permettre à l’Écossais de gagner en visibilité. Enfin, il sort la même année Waiting So Long, single signé chez Ministry of sound, qui cartonne dans les clubs d’outre-manche.

L’essor :

Ensuite vient sa trilogie d’EP : Escapism. Il passe chez XL recording pour ce projet majeur de sa carrière, disposé en 3 parties, avec 5 track par EP. On retrouve un univers différent à chaque projet, tout en ayant une continuité dans l’univers que Sam nous présente, c’est là la qualité première de cet artiste. Son style est unique, on le reconnaît à chaque fois, mais chaque morceau est totalement inédit dans sa structure, ses sonorités.

Escapism I, regroupe une bonne dose d’inspiration orientales. le style trap de l’écossais prend de l’ampleur au fil des morceaux, j’ai eu personnellement un gros coup de coeur pour Long Distance, qui est encore à l’heure actuelle le plus gros tube de Sam.

Escapism II casse les codes du premier EP. Il a été produit par Gellaitry pour être majoritairement composé de “banger”, de track jouable en club. Les sonorités sont donc plus électroniques, les BPM sont aussi plus rapides. C’est, à titre personnel, l’EP le plus équilibré de la série, pour nous tous les morceaux sont complémentaires. 

Enfin en avril dernier, Il termine sa trilogie par le numéro III de la série. Changement total d’ambiance, on retrouve ici un lien avec le premier, des sons plus naturels, une invitation au voyage. Cela n’empêche pas l’Écossais de nous faire secouer la tête avec de grosses 808, notamment avec le morceau Acres.

Et,maintenant :

En cette fin d’année, sa productivité a été moindre étant donnée l’ampleur de sa tournée, cependant pour se faire pardonner par ses fans, il a release 7 nouveaux morceaux, dont certains très attendus depuis son set au Boiler Room de Londres. On y retrouve des morceaux avec un style présent sur Escapism II, notamment avec des grosses 808 compilés à des synthés très “bright”. Le meilleur exemple est le premier morceau « Take me back ».

Résumé l’ensemble de son oeuvre serait très long, à seulement 20 ans il dispose de plus de 60 morceaux sur Soundcloud. Son succès grandissant est enfin applaudi par le grand public, puisqu’il était présent cette année à Coachella. Cet artiste ultra productif promet de répondre présent encore en 2018, et ce n’est pas pour nous déplaire.

Bonus: 

© NO IDENTITY NO NAME

 

0 Comments

Leave a Comment

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives