1. Merci AVICII
  2. Le clip de la semaine – « ATM » de J. Cole
  3. Ghost is back
  4. 10 openings d’animes japonais emblématiques
  5. Les 4 tendances vestimentaires
  6. Le clip de la semaine : Dj Snake – Magenta Riddim
  7. Oboy, l’homme à suivre
  8. Skepta choisira la nouvelle génération de air max
  9. Pourquoi Murda va-être est le beatmaker star de 2018?
  10. HORS TENDANCES #2
  11. Le clip de la semaine : Asap Rocky – Asap Forever
  12. Un nouvel album pour les Arctic Monkeys
  13. Que peut-on attendre de « Isolation », le premier album de Kali Uchis ?
  14. K?d: L’américain à surveiller
  15. Une paire, une histoire : La Stan Smith
  16. Le clip de la semaine : Lil Skies – Welcome To The Rodeo
  17. Protégez vos oreilles
  18. La résurgence du Gothique
  19. Virgil Abloh se dirige vers Louis Vuitton
  20. Le clip de la semaine : Migos ft Drake – Walk it,Talk it
  21. TOP 5 : PARIS FASHION WEEK
  22. La culture manga dans le rap français
  23. FUKC: une rencontre
  24. Le clip de la semaine : Damso – Mosaïque Solitaire
  25. Du changement du côté de Burberry
  26. Tubes de couples
  27. Gucci Milan FW
  28. Le clip de la semaine : Camila Cabello – Never Be the Same
  29. Les étoiles montantes du R&B anglais
  30. [Review] Leather Teeth – Carpenter Brut
  31. MONCLER GENIUS /18
  32. Le clip de la semaine : Orelsan – Défaite de famille
  33. Seezy: Le beatmaker surprise de 2018
  34. Drake pourrait quitter Jordan et se tourner vers Adidas
  35. Le clip de la semaine : Gradur – Sheguey 12
  36. Quand Youtube remix Lil Uzi Vert
  37. Le doux rêve de Gabriela Mendez
  38. Jersey Club
  39. Le clip de la semaine : Kendrick Lamar ft. Jay Rock & Future – King’s Dead
  40. Behind The Camera : Jonathan Mannion
  41. Bromance Records : Que sont-ils devenus ?
  42. OFF WHITE PFW AUTUMN/WINTER 2018
  43. Le clip de la semaine : All The Stars de Kendrick Lamar ft SZA
  44. RAP Francais : Ce qui va nous faire vibrer pour 2018
  45. Le vinyle : la multiplicité
  46. Dior Homme PFW Fall 2018
  47. Le clip de la semaine : Famous Dex – Pick It Up Feat. ASAP Rocky
  48. La place de Montréal dans le monde du streetwear #2
  49. Le féminin dans la musique électronique
  50. Le clip de la semaine : Cassie – Don’t Play It Safe
  51. Vivienne Westwood : Légende vivante
  52. [REVIEW] “HUNCHO JACK, JACK HUNCHO”, review d’un album collaboratif
  53. NOS 5 MEILLEURS SHOW DE LA LONDON FASHION WEEK : MENS AW18
  54. Griby (Грибы) : Le rap venu de l’Est
  55. Angel par Ronan Guillou
  56. Le clip de la semaine : Bruno Mars – Finesse (Remix) Feat. Cardi B
  57. Qu’est-il arrivé à Tinashe ?
  58. Stop à la dépigmentation
  59. Les yeux dans les yeux : COREY SHAPIRO
  60. Flume X Greenpeace
  61. Quand Graphisme rencontre photographie: GÉRARD IFERT
  62. Le clip de la semaine : Krisy – Belle
  63. Les premières écoutes
  64. Portrait : Ricardo Cavolo
  65. Mirror Mirror
  66. Portrait : Rustie
  67. HORS TENDANCES #1
  68. Le clip de la semaine : Kekra – Envoie La Monnaie 3.0
  69. GTA Tracklist: GTA III
  70. Le streaming musical, un business model taillé pour le 21ème siècle
  71. La lune : le soleil de la nuit
  72. Tout le monde se l’arrache !
  73. Joey Bada$$ nouveau directeur artistique de PONY
  74. LE MONDE PARALLÈLE DE JAMES JEAN.
  75. La techno va t-elle devenir mainstream ?
  76. Le clip de la semaine : London On Da Track- Whatever You On
  77. KOCHÉ : DE LA CENTRAL SAINT MARTINS À NEW YORK EN PASSANT PAR THE COMMUNITY
  78. La place de Montréal dans le monde du streetwear.
  79. Est-ce la fin de la hype autour du xanax ?
  80. Petra Collins : maîtresse de la couleur
  81. L’artiste : tributaire face au temps
  82. Confession : La house dans tous ses états
  83. Sam Gellaitry : le jeune prodige

L’artiste : tributaire face au temps

L’autoportrait en photographie donne lieu à une inversion des rôles : l’artiste devient son propre sujet. À l’origine photographier son propre portrait était avant tout, de créer un culte de son propre physique, tout comme narcisse admirant son reflet dans l’eau.

Au fil du temps, l’autoportrait permet à l’artiste de se mettre en scène, en sortant du classicisme où y figurait jadis principalement le visage. Il adopte de nouvelles techniques pour façonner son image. Sur la durée, avec l’évolution du rôle de l’artiste dans la société, une libération s’opère pour oser de prendre des risques grands, mais aussi proposer quelque chose de plus significatif. Il sort de sa superficialité pour aborder une dimension plus idéologique avec parfois une envie, une démarche intellectuelle derrière.

Saul Leiter Self-Portrait 1959

L’autoportrait a changé de sens, il ne sert plus seulement à représenter une personne par ses traits physique à un instant donné, il peut représenter également l’humain dans toute sa constitution comme son caractère, sa vision sur la société et ce qui l’entoure, et plus largement ses préoccupations et idéaux. L’autoportrait devient donc une autobiographie. 

    Andreas Feininger 1951         Kertesz Kubrick Stanley 1949     Germaine Krull 1925

           

Dans ce thème, l’association de l’appareil photo et du miroir n’est pas anodine. Ils sont complémentaires : le miroir nous représente dans le moment présent et reflète la perte de notre jeunesse progressive.

Dans les photos sélectionnées, on peut voir une mise en abyme : le photographe se photographie en train de photographier.

La photo  est  une  capture  d’un  instant,  effacé  la  seconde  suivante.

Jean Loup Sieff 1933

Comme le disait Abbas, “My photography is a reflection, which comes to life in action and leads to meditation.” (“Ma photographie est une réflexion, qui prend vie dans l’action et conduit à la méditation. »)

Abbas photographie issue de l’ouvrage Magnum

Par là, on peut comprendre que pour Abbas, la photographie est un séquencement d’images d’une action, cela nous amène à réfléchir sur ce qui a précédé la photo, et méditer sur ce qui suivra, la finalité…

Par cette superposition, du miroir et de l’appareil, on pourrait y retrouver l’idée que l’appareil est l’outil et le miroir devient le médium.

L’association des deux nous perd dans la différenciation entre l’essence (ce qui fait ce que nous sommes et ce qui nous constitue: l’être humain) et la représentation (l’image que nous rejetons).

Le miroir est l’imitation de la réalité, tel notre propre ombre : ce n’est pas nous-même directement pourtant elle né de nous.

Seulement, la photographie reste, elle joue contre le temps à créer des souvenirs pendant que le miroir lui, oubli.

Cette photo ci-dessus l’illustre, à la fois en mouvement à l’aspect flou face avec un personnage figé. Cette sensation de flou à l’arrière plan permet de nous concentrer sur ce qui est photographiée : l’artiste, et non ce qui l’entoure. L’artiste crée une cassure dans l’espace-temps, le flou, l’absence de couleur, un paysage dérisoire: il nous est impossible de déterminer quand et où l’action s’opère.

Elina Brotherus Le miroir 1972

Pour terminer, le cliché d’Elina brotherus. avec l’utilisation du miroir qui entre dans la même logique que les clichés précédents. Elle se présente nue sur quatre clichés presque identiques face à son miroir. La présence plus ou moins forte de la buée peut être assimilée à l’effacement.. Qui laisse place au vrai visage de la personne. On peut comprendre que l’artiste a voulu nous montrer à quel point il était simple et accessible à tout le monde de modifier son image ou montrer ce que l’on choisit de montrer en notre propre intérêt.

Réfléchissez à deux fois sur cette image d’idéal véhiculé dans les médias, s’approchant plus souvent du fictif que du réel.

© NO IDENTITY, NO NAME

3 Comments

Moyashi décembre 13, 2017 at 1:57

Article intéressant en revanche mise en page c’est pas tip top faudrait choisir entre aligner à gauche ou centrer les paragraphes…

    NO IDENTITY décembre 13, 2017 at 4:20

    Merci de ton commentaire nous voulions alterner les deux, en tout cas nous prenons note !

Vegeta décembre 14, 2017 at 8:53

Quel talent !

Leave a Comment

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives