1. Merci AVICII
  2. Le clip de la semaine – « ATM » de J. Cole
  3. Ghost is back
  4. 10 openings d’animes japonais emblématiques
  5. Les 4 tendances vestimentaires
  6. Le clip de la semaine : Dj Snake – Magenta Riddim
  7. Oboy, l’homme à suivre
  8. Skepta choisira la nouvelle génération de air max
  9. Pourquoi Murda va-être est le beatmaker star de 2018?
  10. HORS TENDANCES #2
  11. Le clip de la semaine : Asap Rocky – Asap Forever
  12. Un nouvel album pour les Arctic Monkeys
  13. Que peut-on attendre de « Isolation », le premier album de Kali Uchis ?
  14. K?d: L’américain à surveiller
  15. Une paire, une histoire : La Stan Smith
  16. Le clip de la semaine : Lil Skies – Welcome To The Rodeo
  17. Protégez vos oreilles
  18. La résurgence du Gothique
  19. Virgil Abloh se dirige vers Louis Vuitton
  20. Le clip de la semaine : Migos ft Drake – Walk it,Talk it
  21. TOP 5 : PARIS FASHION WEEK
  22. La culture manga dans le rap français
  23. FUKC: une rencontre
  24. Le clip de la semaine : Damso – Mosaïque Solitaire
  25. Du changement du côté de Burberry
  26. Tubes de couples
  27. Gucci Milan FW
  28. Le clip de la semaine : Camila Cabello – Never Be the Same
  29. Les étoiles montantes du R&B anglais
  30. [Review] Leather Teeth – Carpenter Brut
  31. MONCLER GENIUS /18
  32. Le clip de la semaine : Orelsan – Défaite de famille
  33. Seezy: Le beatmaker surprise de 2018
  34. Drake pourrait quitter Jordan et se tourner vers Adidas
  35. Le clip de la semaine : Gradur – Sheguey 12
  36. Quand Youtube remix Lil Uzi Vert
  37. Le doux rêve de Gabriela Mendez
  38. Jersey Club
  39. Le clip de la semaine : Kendrick Lamar ft. Jay Rock & Future – King’s Dead
  40. Behind The Camera : Jonathan Mannion
  41. Bromance Records : Que sont-ils devenus ?
  42. OFF WHITE PFW AUTUMN/WINTER 2018
  43. Le clip de la semaine : All The Stars de Kendrick Lamar ft SZA
  44. RAP Francais : Ce qui va nous faire vibrer pour 2018
  45. Le vinyle : la multiplicité
  46. Dior Homme PFW Fall 2018
  47. Le clip de la semaine : Famous Dex – Pick It Up Feat. ASAP Rocky
  48. La place de Montréal dans le monde du streetwear #2
  49. Le féminin dans la musique électronique
  50. Le clip de la semaine : Cassie – Don’t Play It Safe
  51. Vivienne Westwood : Légende vivante
  52. [REVIEW] “HUNCHO JACK, JACK HUNCHO”, review d’un album collaboratif
  53. NOS 5 MEILLEURS SHOW DE LA LONDON FASHION WEEK : MENS AW18
  54. Griby (Грибы) : Le rap venu de l’Est
  55. Angel par Ronan Guillou
  56. Le clip de la semaine : Bruno Mars – Finesse (Remix) Feat. Cardi B
  57. Qu’est-il arrivé à Tinashe ?
  58. Stop à la dépigmentation
  59. Les yeux dans les yeux : COREY SHAPIRO
  60. Flume X Greenpeace
  61. Quand Graphisme rencontre photographie: GÉRARD IFERT
  62. Le clip de la semaine : Krisy – Belle
  63. Les premières écoutes
  64. Portrait : Ricardo Cavolo
  65. Mirror Mirror
  66. Portrait : Rustie
  67. HORS TENDANCES #1
  68. Le clip de la semaine : Kekra – Envoie La Monnaie 3.0
  69. GTA Tracklist: GTA III
  70. Le streaming musical, un business model taillé pour le 21ème siècle
  71. La lune : le soleil de la nuit
  72. Tout le monde se l’arrache !
  73. Joey Bada$$ nouveau directeur artistique de PONY
  74. LE MONDE PARALLÈLE DE JAMES JEAN.
  75. La techno va t-elle devenir mainstream ?
  76. Le clip de la semaine : London On Da Track- Whatever You On
  77. KOCHÉ : DE LA CENTRAL SAINT MARTINS À NEW YORK EN PASSANT PAR THE COMMUNITY
  78. La place de Montréal dans le monde du streetwear.
  79. Est-ce la fin de la hype autour du xanax ?
  80. Petra Collins : maîtresse de la couleur
  81. L’artiste : tributaire face au temps
  82. Confession : La house dans tous ses états
  83. Sam Gellaitry : le jeune prodige

Portrait : Rustie

Aujourd’hui, on s’attaque à du lourd. Deuxième artiste évoqué, et une nouvelle fois une pépite de la nouvelle vague écossaise. Rustie est depuis déjà longtemps une valeur sûre.

La genèse:

Ce musicien de 34 ans, originaire de Glasgow, va se faire connaître assez tard par une grande partie de la communauté électronique. Pourtant, il commence la musique jeune, il joue déjà de la guitare depuis un moment quand il s’achète ses premières platines à l’âge de 15 ans. Il est d’ores et déjà dans un style totalement décalé de ce qu’on peut entendre, fortement influencé par le Hip-Hop et les sonorités électroniques des jeux vidéos. Il nomme son style “laser Hip-Hop”.

Il commence à poster des tracks vers 2007/2008 mais son premier EP sur un label est chez WARP RECORD en 2010 “Sunburst EP” . A partir de là, tout s’enchaîne, un album sort en 2011 toujours sur le même Label “Glass Swords”. Cette fois, la critique est attentive et beaucoup qualifie cet album comme un OVNI, avec des sonorités encore jamais entendues ailleurs. D’ailleurs, certains de ses tracks vont aux JO de Londres en 2012 et dans le jeu Sleeping Dog.

L’explosion :

En 2013, il sort un EP nommé Triadzz. Sur cet EP, figure un de ses morceaux les plus catchy « Slasherr » : un mélange de rythme trap et de synthés futur bass avec toujours une structure propre à son style.

Première consécration, en 2014 The Guardian nomme son album Best First Album. Même si cela a pris du temps, la reconnaissance est désormais là. Puis, en 2014, sort son album le plus célèbre: Green Language. Cet album est aussi un un voyage en termes de sonorité mais cette fois-ci, Rustie fait appel à quelques featuring intéressants, dont le tout-terrain Danny Brown sur le morceau “Attack”.

Il part ensuite en tournée européenne et américaine. Salué par la critique, il s’offre même un feat avec AlunaGeorge. Son show est à l’image de sa musique, colorée avec de nombreux artefacts et des lasers en pagaille.

Dernier album et mise au vert:

Pochette de son dernier album en date: EVENIFYOUDONTBELIEVE

 

En 2015, Rustie sort son dernier album en date, toujours chez WARP : EVENIFYOUDONTBELIEVE. Cet album est très, très spécial. Les sonorités sont de plus en plus travaillées, nous amenant dans un univers encore inconnu. Les tracks ont des structures totalement décalées de ce qu’on a l’habitude d’entendre. Que ce soit des morceaux sans drop, avec un seul drop, sans break… la première écoute est une véritable attraction.

Cependant, il est facile de comprendre comment cet album fait pour paraître aussi “perché”, aussi bien la pochette que les titres. En effet, Rustie annonce la même année la clôture de sa tournée, ainsi que la fin (provisoire) de sa carrière. Il annonce sur les réseaux sociaux souffrir de problèmes de santé mentale liés à de nombreuses addictions.

Rustie est donc un artiste unique à écouter sans modération. Même si toutes ses productions ne plairont pas à tout le monde, il est possible de vite devenir accro à son univers décalé.

© NO IDENTITY, NO NAME

0 Comments

Leave a Comment

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives