1. Quand Youtube remix Lil Uzi Vert
  2. Le doux rêve de Gabriela Mendez
  3. Jersey Club
  4. Clip de la semaine : Kendrick Lamar ft. Jay Rock & Future – King’s Dead
  5. Behind The Camera : Jonathan Mannion
  6. Bromance Records : Que sont-ils devenus ?
  7. OFF WHITE PFW AUTUMN/WINTER 2018
  8. Clip de la semaine : « All The Stars » de Kendrick Lamar ft SZA
  9. RAP Francais : Ce qui va nous faire vibrer pour 2018
  10. Le vinyle : la multiplicité
  11. Dior Homme PFW Fall 2018
  12. Le clip de la semaine : Famous Dex – Pick It Up Feat. ASAP Rocky
  13. La place de Montréal dans le monde du streetwear #2
  14. Le féminin dans la musique électronique
  15. Le clip de la semaine : Cassie – Don’t Play It Safe
  16. Vivienne Westwood : Légende vivante
  17. “HUNCHO JACK, JACK HUNCHO”, review d’un album collaboratif
  18. NOS 5 MEILLEURS SHOW DE LA LONDON FASHION WEEK : MENS AW18
  19. Griby (Грибы) : Le rap venu de l’Est
  20. Angel par Ronan Guillou
  21. Le clip de la semaine : Bruno Mars – Finesse (Remix) Feat. Cardi B
  22. Qu’est-il arrivé à Tinashe ?
  23. Stop à la dépigmentation
  24. Les yeux dans les yeux : COREY SHAPIRO
  25. Flume X Greenpeace
  26. Quand Graphisme rencontre photographie: GÉRARD IFERT
  27. Le clip de la semaine : Krisy – Belle
  28. Les premières écoutes
  29. Portrait : Ricardo Cavolo
  30. Mirror Mirror
  31. Portrait : Rustie
  32. HORS TENDANCES #1
  33. Le clip de la semaine : Kekra – Envoie La Monnaie 3.0
  34. GTA Tracklist: GTA III
  35. Le streaming musical, un business model taillé pour le 21ème siècle
  36. La lune : le soleil de la nuit
  37. Tout le monde se l’arrache !
  38. Joey Bada$$ nouveau directeur artistique de PONY
  39. LE MONDE PARALLÈLE DE JAMES JEAN.
  40. La techno va t-elle devenir mainstream ?
  41. Le clip de la semaine : London On Da Track- Whatever You On
  42. KOCHÉ : DE LA CENTRAL SAINT MARTINS À NEW YORK EN PASSANT PAR THE COMMUNITY
  43. La place de Montréal dans le monde du streetwear.
  44. Est-ce la fin de la hype autour du xanax ?
  45. Petra Collins : maîtresse de la couleur
  46. L’artiste : tributaire face au temps
  47. Confession : La house dans tous ses états
  48. Sam Gellaitry : le jeune prodige

Mirror Mirror est une exposition ayant lieu actuellement à la Foley Gallery (New York City, USA) du 29 novembre 2017 au 7 Janvier 2018

La récente et célèbre Foley gallery de New York tenant son nom de son propriétaire Michael Foley fait parler d’elle depuis automne 2004 pour des expositions hautes en couleurs et en textures, réunissant plusieurs disciplines allant du dessin, à la peinture jusqu’aux papiers découpés mais surtout en grande majorité de la photographie.

Ces deux dernières années elle s’est réellement spécialisée dans la photographie contemporaine.

Le londonien Tom Butler présente une série d’autoportraits en noir et blanc,  6 parmi les 18 réalisés. Il s’agit d’une sorte de version alternative, méconnaissable de sa personne à la limite de l’animal.  On peut y reconnaître difficilement un crâne.

Il s’est intéressé au besoin naturel humain d’être à la fois caché et libre de produire « l’invisibilité manifeste ».

Il apparaît emmitouflé dans une seconde peau des plus opaques, rappelant à notre esprit les monstres sombres qui réveillent nos angoisses.

Jennifer Loeber, cette féministe de Brooklyn, nous surprend avec des portraits intimes d’une personne s’appelant Lorelei. Nul ne saurait la définir, mais elle s’exprime tout en douceur et féminité, ce qui remet en question tous les fondements identitaires de féminité que nous connaissons.

Lorelei, applying makeup /  Lorelei, in the backyard

Tout comme Jennifer Loeber, l’artiste chinoise  Zhiyuan Yang s’intéresse au genre au sain même de la cellule familiale.

Elle casse les codes de l’idée de perfection de la famille   chinoise contemporaine. Il s’agit de détourner ce fantasme avec la réalité.

A Family of Three 

Nous terminons cette exposition avec Sharon Draghi.

La série de cette New Yorkaise Split Tree Road est pleine de sensibilité. L’artiste, nous pousse à voir ses sujets comme simples individus et non comme hommes ou femmes.

Elle a observé pour nous sa famille dans des moments de calme, autant privé que commun.

Il semblerait qu’elle veuille, nous faire réfléchir sur la force fragile de la femme. Chacune des femmes présentées semblent effacés, à la limite de la disparition volontaire.

Elle nous montre une forme de conscience de soi et de passage du temps.

© NO IDENTITY, NO NAME

0 Comments

Leave a Comment

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives