1. Les radios de GTA Vice City
  2. Chanel Cruise 18/19
  3. Baile Funk
  4. Musée Yves Saint Laurent Paris
  5. Le Clip de la semaine : LSD – Genius
  6. Nowadays Records
  7. Post Malone retourne les charts
  8. La techno dans les lieux insolites
  9. Le retour de Kanye West
  10. Le Clip de la semaine : Roméo Elvis – L’amour avec des crocos
  11. Sneakers et Luxe, j’ai mal à mon podologue
  12. Palace revient en force !
  13. Le Diable ne va plus s’habiller en Prada ?
  14. Merci AVICII
  15. Le clip de la semaine – « ATM » de J. Cole
  16. Ghost is back
  17. 10 openings d’animes japonais emblématiques
  18. Les 4 tendances vestimentaires
  19. Le clip de la semaine : Dj Snake – Magenta Riddim
  20. Oboy, l’homme à suivre
  21. Skepta choisira la nouvelle génération de air max
  22. Pourquoi Murda va-être est le beatmaker star de 2018?
  23. HORS TENDANCES #2
  24. Le clip de la semaine : Asap Rocky – Asap Forever
  25. Un nouvel album pour les Arctic Monkeys
  26. Que peut-on attendre de « Isolation », le premier album de Kali Uchis ?
  27. K?d: L’américain à surveiller
  28. Une paire, une histoire : La Stan Smith
  29. Le clip de la semaine : Lil Skies – Welcome To The Rodeo
  30. Protégez vos oreilles
  31. La résurgence du Gothique
  32. Virgil Abloh se dirige vers Louis Vuitton
  33. Le clip de la semaine : Migos ft Drake – Walk it,Talk it
  34. TOP 5 : PARIS FASHION WEEK
  35. La culture manga dans le rap français
  36. FUKC: une rencontre
  37. Le clip de la semaine : Damso – Mosaïque Solitaire
  38. Du changement du côté de Burberry
  39. Tubes de couples
  40. Gucci Milan FW
  41. Le clip de la semaine : Camila Cabello – Never Be the Same
  42. Les étoiles montantes du R&B anglais
  43. [Review] Leather Teeth – Carpenter Brut
  44. MONCLER GENIUS /18
  45. Le clip de la semaine : Orelsan – Défaite de famille
  46. Seezy: Le beatmaker surprise de 2018
  47. Drake pourrait quitter Jordan et se tourner vers Adidas
  48. Le clip de la semaine : Gradur – Sheguey 12
  49. Quand Youtube remix Lil Uzi Vert
  50. Le doux rêve de Gabriela Mendez
  51. Jersey Club
  52. Le clip de la semaine : Kendrick Lamar ft. Jay Rock & Future – King’s Dead
  53. Behind The Camera : Jonathan Mannion
  54. Bromance Records : Que sont-ils devenus ?
  55. OFF WHITE PFW AUTUMN/WINTER 2018
  56. Le clip de la semaine : All The Stars de Kendrick Lamar ft SZA
  57. RAP Francais : Ce qui va nous faire vibrer pour 2018
  58. Le vinyle : la multiplicité
  59. Dior Homme PFW Fall 2018
  60. Le clip de la semaine : Famous Dex – Pick It Up Feat. ASAP Rocky
  61. La place de Montréal dans le monde du streetwear #2
  62. Le féminin dans la musique électronique
  63. Le clip de la semaine : Cassie – Don’t Play It Safe
  64. Vivienne Westwood : Légende vivante
  65. [REVIEW] “HUNCHO JACK, JACK HUNCHO”, review d’un album collaboratif
  66. NOS 5 MEILLEURS SHOW DE LA LONDON FASHION WEEK : MENS AW18
  67. Griby (Грибы) : Le rap venu de l’Est
  68. Angel par Ronan Guillou
  69. Le clip de la semaine : Bruno Mars – Finesse (Remix) Feat. Cardi B
  70. Qu’est-il arrivé à Tinashe ?
  71. Stop à la dépigmentation
  72. Les yeux dans les yeux : COREY SHAPIRO
  73. Flume X Greenpeace
  74. Quand Graphisme rencontre photographie: GÉRARD IFERT
  75. Le clip de la semaine : Krisy – Belle
  76. Les premières écoutes
  77. Portrait : Ricardo Cavolo
  78. Mirror Mirror
  79. Portrait : Rustie
  80. HORS TENDANCES #1
  81. Le clip de la semaine : Kekra – Envoie La Monnaie 3.0
  82. GTA Tracklist: GTA III
  83. Le streaming musical, un business model taillé pour le 21ème siècle
  84. La lune : le soleil de la nuit
  85. Tout le monde se l’arrache !
  86. Joey Bada$$ nouveau directeur artistique de PONY
  87. LE MONDE PARALLÈLE DE JAMES JEAN.
  88. La techno va t-elle devenir mainstream ?
  89. Le clip de la semaine : London On Da Track- Whatever You On
  90. KOCHÉ : DE LA CENTRAL SAINT MARTINS À NEW YORK EN PASSANT PAR THE COMMUNITY
  91. La place de Montréal dans le monde du streetwear.
  92. Est-ce la fin de la hype autour du xanax ?
  93. Petra Collins : maîtresse de la couleur
  94. L’artiste : tributaire face au temps
  95. Confession : La house dans tous ses états
  96. Sam Gellaitry : le jeune prodige

Le Diable ne va plus s’habiller en Prada ?

Nous l’apprenions dans le ELLE France : Anna Wintour, la légendaire rédactrice en chef du magazine Vogue US, va (peut-être) tirer sa révérence après trente ans de règne. Retour sur cette femme intransigeante et charismatique que la Fashion Sphère aime surnommer « La dame de fer de la mode ».


Anna Wintour, à son bureau de rédactrice en chef du magazine Vogue

Elle est aujourd’hui âgée de 68 printemps, et pourtant, Anna Wintour continue de faire régner son image de « femme la plus puissante de la presse féminine ». Née à Londres en 1949, elle se plonge très rapidement dans le domaine journalistique grâce à son père, rédacteur au Evening Standard. Tout commence à l’âge de 15 ans lorsqu’elle décroche un job dans la très chic boutique « Biba ». Elle continuera d’alimenter son goût pour les vêtements en passant chez « Harrods ». C’est en 1970 que tout s’accélère : elle rentre dans le magazine féminin Harper’s Bazaar, célèbre pour avoir photographié (entre autre) Gabrielle Chanel dans ses appartements. Elle quitte l’édition britannique de ce magazine et se lance dans l’édition américaine du Harper’s. Elle devient pour la première fois rédactrice en chef d’un magazine de mode : le « Viva », après 1975.

Immense moment dans sa carrière : son poste de rédactrice en chef mode du « New York »…une opportunité qui dirige les regards de personnalités puissantes sur ses articles et photographies. Ambitieuse, la jeune et motivée Anna est fréquemment remise « sur le droit chemin » : son objectif, celui d’atteindre la rédaction en chef du magazine Vogue US ne plait pas. Pourtant, les nombreuses critiques à son égard ne semblent pas freiner la détermination de cette « reine des glaces ». Sa patience finira par porter ses fruits : le groupe Condé Nast la transfèrera finalement à la direction du Vogue US.

La sévérité et le charisme d’Anna aideront à une révolution complète du magazine. Lors du premier numéro « spécial mode » de Vogue US, Anna va choisir un mannequin noir pour la couverture, une première ! Et elle ne s’arrêtera pas là : le Vogue américain est dépoussiéré et remodelé. Moins de place au « style », plus de place à la « mode ». Ces chamboulements vont entraîner Vogue US à la tête de toutes les éditions mondiales. C’était officiel : le magazine se transformait en incontournable, et Anna en légende ! Un tel succès qui inspirera une de ses anciennes assistantes, Lauren Weisberger, à écrire un livre : « Le Diable s’habille en Prada ». Dans ce roman, on y rencontre Andrea, une jeune diplômée qui entre dans la rédaction d’un grand magazine de mode dirigé par la cruelle Miranda Priestly, personnage presque totalement inspiré d’Anna Wintour. Le roman devient un film, le film devient culte !

À gauche : Meryl Streep dans le rôle de Miranda (Le Diable s’habille en Prada) – À droite : Anna Wintour.

Mais alors, est-ce qu’une telle célébrité, connue des plus grands couturiers et habituée aux plus beaux défilés de mode, peut quitter SON magazine ? Des rumeurs affirment que la femme « à la mythique coupe au carré » (et aux robes fleuries) prendrait la direction du British Fashion Council. En attendant, si jamais, un jour, vous croisez son chemin, prenez garde à votre style et attitude. Car, comme elle le disait : « Si tu ne peux pas être mieux que la concurrence, il suffit de t’habiller mieux ».

God save the fashionable queen !

© NO IDENTITY NO NAME

0 Comments

Leave a Comment

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives