1. Merci AVICII
  2. Le clip de la semaine – « ATM » de J. Cole
  3. Ghost is back
  4. 10 openings d’animes japonais emblématiques
  5. Les 4 tendances vestimentaires
  6. Le clip de la semaine : Dj Snake – Magenta Riddim
  7. Oboy, l’homme à suivre
  8. Skepta choisira la nouvelle génération de air max
  9. Pourquoi Murda va-être est le beatmaker star de 2018?
  10. HORS TENDANCES #2
  11. Le clip de la semaine : Asap Rocky – Asap Forever
  12. Un nouvel album pour les Arctic Monkeys
  13. Que peut-on attendre de « Isolation », le premier album de Kali Uchis ?
  14. K?d: L’américain à surveiller
  15. Une paire, une histoire : La Stan Smith
  16. Le clip de la semaine : Lil Skies – Welcome To The Rodeo
  17. Protégez vos oreilles
  18. La résurgence du Gothique
  19. Virgil Abloh se dirige vers Louis Vuitton
  20. Le clip de la semaine : Migos ft Drake – Walk it,Talk it
  21. TOP 5 : PARIS FASHION WEEK
  22. La culture manga dans le rap français
  23. FUKC: une rencontre
  24. Le clip de la semaine : Damso – Mosaïque Solitaire
  25. Du changement du côté de Burberry
  26. Tubes de couples
  27. Gucci Milan FW
  28. Le clip de la semaine : Camila Cabello – Never Be the Same
  29. Les étoiles montantes du R&B anglais
  30. [Review] Leather Teeth – Carpenter Brut
  31. MONCLER GENIUS /18
  32. Le clip de la semaine : Orelsan – Défaite de famille
  33. Seezy: Le beatmaker surprise de 2018
  34. Drake pourrait quitter Jordan et se tourner vers Adidas
  35. Le clip de la semaine : Gradur – Sheguey 12
  36. Quand Youtube remix Lil Uzi Vert
  37. Le doux rêve de Gabriela Mendez
  38. Jersey Club
  39. Le clip de la semaine : Kendrick Lamar ft. Jay Rock & Future – King’s Dead
  40. Behind The Camera : Jonathan Mannion
  41. Bromance Records : Que sont-ils devenus ?
  42. OFF WHITE PFW AUTUMN/WINTER 2018
  43. Le clip de la semaine : All The Stars de Kendrick Lamar ft SZA
  44. RAP Francais : Ce qui va nous faire vibrer pour 2018
  45. Le vinyle : la multiplicité
  46. Dior Homme PFW Fall 2018
  47. Le clip de la semaine : Famous Dex – Pick It Up Feat. ASAP Rocky
  48. La place de Montréal dans le monde du streetwear #2
  49. Le féminin dans la musique électronique
  50. Le clip de la semaine : Cassie – Don’t Play It Safe
  51. Vivienne Westwood : Légende vivante
  52. [REVIEW] “HUNCHO JACK, JACK HUNCHO”, review d’un album collaboratif
  53. NOS 5 MEILLEURS SHOW DE LA LONDON FASHION WEEK : MENS AW18
  54. Griby (Грибы) : Le rap venu de l’Est
  55. Angel par Ronan Guillou
  56. Le clip de la semaine : Bruno Mars – Finesse (Remix) Feat. Cardi B
  57. Qu’est-il arrivé à Tinashe ?
  58. Stop à la dépigmentation
  59. Les yeux dans les yeux : COREY SHAPIRO
  60. Flume X Greenpeace
  61. Quand Graphisme rencontre photographie: GÉRARD IFERT
  62. Le clip de la semaine : Krisy – Belle
  63. Les premières écoutes
  64. Portrait : Ricardo Cavolo
  65. Mirror Mirror
  66. Portrait : Rustie
  67. HORS TENDANCES #1
  68. Le clip de la semaine : Kekra – Envoie La Monnaie 3.0
  69. GTA Tracklist: GTA III
  70. Le streaming musical, un business model taillé pour le 21ème siècle
  71. La lune : le soleil de la nuit
  72. Tout le monde se l’arrache !
  73. Joey Bada$$ nouveau directeur artistique de PONY
  74. LE MONDE PARALLÈLE DE JAMES JEAN.
  75. La techno va t-elle devenir mainstream ?
  76. Le clip de la semaine : London On Da Track- Whatever You On
  77. KOCHÉ : DE LA CENTRAL SAINT MARTINS À NEW YORK EN PASSANT PAR THE COMMUNITY
  78. La place de Montréal dans le monde du streetwear.
  79. Est-ce la fin de la hype autour du xanax ?
  80. Petra Collins : maîtresse de la couleur
  81. L’artiste : tributaire face au temps
  82. Confession : La house dans tous ses états
  83. Sam Gellaitry : le jeune prodige

TOP 5 : PARIS FASHION WEEK

FALL/WINTER 2018

1/ CHANEL

Reconnu pour ses magnifiques décors, durant les différentes Fashion Week, Chanel a tenu à sa réputation en nous proposant un défilé boisé pour sa collection Fall/Winter 2018. C’était au Grand Palais à Paris, avec des invités de marques tels que Carla Bruni, Lily Allen ou encore Keira Knightley .

L’automne était à l’honneur pour ce défilé où Karl Lagerfeld a transformé le Grand Palais de Paris en une forêt vivante, avec de grands arbres qui bordaient le runaway et une toile de fond qui semblait étendre la forêt de Chanel à l’infini. On notera l’originalité des invitations recouvertes de feuilles d’automne. La beauté est souvent dans le détail.

Quant à la collection, les mannequins ont présenté un éventails de près de 80 looks. Variant du tweed classique de Chanel, aux manteaux de fourrure, en passant par des robes en dentelle noire, aux foulards surdimensionnés.

The #CHANELFallWinter 2018/19 show, presented by Karl Lagerfeld yesterday in Paris. #PFW

A post shared by CHANEL (@chanelofficial) on

Le spectacle a débuté avec un éventail de looks à dominante noir et de gris, des teintes vives de bleu, mais aussi le orange et rose qui sont aussi apparus dans la collection sous la forme de gants découpés au doigt (clin d’œil du designer?) ainsi que de longues écharpes.

Kaia Gerber a retenu notre attention avec une mini-robe en dentelle noire, des gants en cuir rose et des boucles d’oreilles arborant le double logo C de la marque.

 






2/ DIOR

Depuis sa nomination en tant que première directrice artistique féminine à la maison de couture française, Maria Grazia Chiuri a utilisé les défilés et les différentes collections de Dior pour mettre avant les femmes. Le spectacle d’aujourd’hui n’a pas été différent. La désigner a mis en avant la culture de la résistance des étudiantes durant les années 1960, plaidant en faveur de l’égalité hommes-femmes.

Un défilé qui se devait d’avoir sa place dans notre classement où le combat pour l’égalité des sexes est toujours d’actualité.






En ce qui concerne le décor, le défilé se tenait au musée Rodin, dont les murs furent couvert d’un collage de pancartes de protestation avec notamment la célèbre citation de Hillary Clinton de 1995, «Les droits des femmes sont des droits humains». Du côté du runaway, on a pu voir un décor de pistes tapissés de slogans féministes et de découpures de magazines de mode de 1968.

Pour la collection, une panoplie de pièces inspirées des années 60 sous la forme de mini-jupes, bottes et de robes avec notamment quelques robes à motifs floraux, un manteau shag, des imprimés paisley et des lunettes de soleil colorées. Un béret noir est venu accompagner une grande partie des looks, nous rappelant le thème du défilé.

3/ BALMAIN

Couleurs fluo, iridescentes et métallisées: le directeur artistique de Balmain Olivier Rousteing, s’est adressé aux nouvelles générations vendredi lors d’un défilé à la tonalité futuriste et pop, au cinquième jour de la Fashion Week parisienne automne-hiver 2018-2019.

Séduire les « millenials », génération née après 1980 devenue adulte à l’orée du 21e siècle, mais aussi les plus jeunes, c’est le défi des grandes maisons de mode. De Gucci à Dolce&Gabbana en passant par Tom Ford ou Chanel. C’est aussi avec l’utilisation des réseaux sociaux, comme Snapchat dans le cas de Balmain, qui propose un filtre pour selfies et un hashtag #joinmyreality.

Connu pour ses silhouettes d’amazones, ceinturées, aux parures de passementeries, chaînes, dorures ainsi que strass et filets. Le designer de 32 ans, a cette fois présenté une collection faisant une large part aux matières plastiques et métallisées.

“J’essaie de penser davantage au futur qu’au passé; c’est ma nouvelle passion », a déclaré Olivier.

« J’ai trouvé ma paix. Donc, peu importe ce que les gens diront, le monde de la mode est toujours d’accord avec ce que je fais. Tu ne peux pas plaire à tout le monde. Ça fait maintenant sept ans chez Balmain, c’est donc pour cela que j’essaye un peu plus de regarder en profondeur l’héritage de la marque notamment Pierre Balmain « 






4/ Louis Vuitton

C’est au Musée du Louvre que la maison Louis Vuitton a présenté sa nouvelle collection pour femmes automne/hiver.

Cette année, la marque de luxe s’est donné un défi improbable: harmoniser les vêtements du passé avec ceux du présent. Des invités de marques ont fait leur apparition tels que Catherine Deneuve, Chloë Grace Moretz mais aussi Bernard Arnault, président du groupe LVMH.

Le raffinement des tenues était présent. Les créations proposées furent pour la plupart, composées de broderies fines mettant en avant la délicatesse du costume ancien. Le designer français mêlant dynamisme et décontraction.

Les silhouettes présentes un côté conservateur avec un look tweed pour un look «bourgeoise ». Les hauts en jacquard sont accompagnés de pantalons en sequins étincelants évoquant l’esprit des années 70. En ce qui concerne les teintes, celles-ci nous projettent directement dans un décor de western. Le camel, auburn et les teintes ivoires sont omniprésentes.

Louis Vuitton, nous offre donc une jolie collection avec des robes légères dans une version satinée et oversize. On notera également les nombreux cols « pelle à tarte » qui rivalisent d’audace et ne cachent pas leurs influences masculines, twistées par le génie de Nicolas Ghesquière. C’est avec brio que le designer français traverse le temps et harmonise les âges.






5/ YVES SAINT LAURENT

C’est sans surprise que l’on retrouve Yves Saint Laurent pour venir clôturer ce top 5. Du côté de la maison française le short est de sortie !

Anthony Vaccarello en fait la pièce phare de cette nouvelle collection printemps-été 2018 avec des ensembles en cuir, mais aussi l’apparition de feuilles d’or ou de plumes. Le motif panthère et le tissu lamé nous rappel les origines de Saint Laurent, optant une nouvelle fois pour le versant festif. L’ensemble des pièces que ce soit des bouffantes rondeurs, vestes triangulaires, blousantes envolées ou épaules rigoureusement carrées nous rappelle le mythe de la maison. Le défilé nous fait penser au clubbing réminiscence de Marrakech au studio 54.

Nul doute donc, que la nouvelle génération appréciera ces lignes osées, loin de la réalité du monde.

Une petite parenthèse pour les deux musées Yves Saint Laurent, inaugurés cet automne (à l’initiative de Pierre Bergé, juste disparu) à Paris et au Maroc qui nous dévoilent un patrimoine de collections à l’esprit bien plus ouvert, où l’on retrouve ce ce qui a fait aussi la gloire du créateur d’origine, mettant en avant la féminité et reconnaissant la sensualité et l’élégance de la femme.

On oubliera pas le petit clin d’oeil de Kim Kardashian envers le défilé, étant convaincu que la marque s’est inspiré de Kanye West (son compagnon) pour le décor du Runaway. À vous de juger!






© NO IDENTITY, NO NAME

0 Comments

Leave a Comment

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives