1. Les radios de GTA Vice City
  2. Chanel Cruise 18/19
  3. Baile Funk
  4. Musée Yves Saint Laurent Paris
  5. Le Clip de la semaine : LSD – Genius
  6. Nowadays Records
  7. Post Malone retourne les charts
  8. La techno dans les lieux insolites
  9. Le retour de Kanye West
  10. Le Clip de la semaine : Roméo Elvis – L’amour avec des crocos
  11. Sneakers et Luxe, j’ai mal à mon podologue
  12. Palace revient en force !
  13. Le Diable ne va plus s’habiller en Prada ?
  14. Merci AVICII
  15. Le clip de la semaine – « ATM » de J. Cole
  16. Ghost is back
  17. 10 openings d’animes japonais emblématiques
  18. Les 4 tendances vestimentaires
  19. Le clip de la semaine : Dj Snake – Magenta Riddim
  20. Oboy, l’homme à suivre
  21. Skepta choisira la nouvelle génération de air max
  22. Pourquoi Murda va-être est le beatmaker star de 2018?
  23. HORS TENDANCES #2
  24. Le clip de la semaine : Asap Rocky – Asap Forever
  25. Un nouvel album pour les Arctic Monkeys
  26. Que peut-on attendre de « Isolation », le premier album de Kali Uchis ?
  27. K?d: L’américain à surveiller
  28. Une paire, une histoire : La Stan Smith
  29. Le clip de la semaine : Lil Skies – Welcome To The Rodeo
  30. Protégez vos oreilles
  31. La résurgence du Gothique
  32. Virgil Abloh se dirige vers Louis Vuitton
  33. Le clip de la semaine : Migos ft Drake – Walk it,Talk it
  34. TOP 5 : PARIS FASHION WEEK
  35. La culture manga dans le rap français
  36. FUKC: une rencontre
  37. Le clip de la semaine : Damso – Mosaïque Solitaire
  38. Du changement du côté de Burberry
  39. Tubes de couples
  40. Gucci Milan FW
  41. Le clip de la semaine : Camila Cabello – Never Be the Same
  42. Les étoiles montantes du R&B anglais
  43. [Review] Leather Teeth – Carpenter Brut
  44. MONCLER GENIUS /18
  45. Le clip de la semaine : Orelsan – Défaite de famille
  46. Seezy: Le beatmaker surprise de 2018
  47. Drake pourrait quitter Jordan et se tourner vers Adidas
  48. Le clip de la semaine : Gradur – Sheguey 12
  49. Quand Youtube remix Lil Uzi Vert
  50. Le doux rêve de Gabriela Mendez
  51. Jersey Club
  52. Le clip de la semaine : Kendrick Lamar ft. Jay Rock & Future – King’s Dead
  53. Behind The Camera : Jonathan Mannion
  54. Bromance Records : Que sont-ils devenus ?
  55. OFF WHITE PFW AUTUMN/WINTER 2018
  56. Le clip de la semaine : All The Stars de Kendrick Lamar ft SZA
  57. RAP Francais : Ce qui va nous faire vibrer pour 2018
  58. Le vinyle : la multiplicité
  59. Dior Homme PFW Fall 2018
  60. Le clip de la semaine : Famous Dex – Pick It Up Feat. ASAP Rocky
  61. La place de Montréal dans le monde du streetwear #2
  62. Le féminin dans la musique électronique
  63. Le clip de la semaine : Cassie – Don’t Play It Safe
  64. Vivienne Westwood : Légende vivante
  65. [REVIEW] “HUNCHO JACK, JACK HUNCHO”, review d’un album collaboratif
  66. NOS 5 MEILLEURS SHOW DE LA LONDON FASHION WEEK : MENS AW18
  67. Griby (Грибы) : Le rap venu de l’Est
  68. Angel par Ronan Guillou
  69. Le clip de la semaine : Bruno Mars – Finesse (Remix) Feat. Cardi B
  70. Qu’est-il arrivé à Tinashe ?
  71. Stop à la dépigmentation
  72. Les yeux dans les yeux : COREY SHAPIRO
  73. Flume X Greenpeace
  74. Quand Graphisme rencontre photographie: GÉRARD IFERT
  75. Le clip de la semaine : Krisy – Belle
  76. Les premières écoutes
  77. Portrait : Ricardo Cavolo
  78. Mirror Mirror
  79. Portrait : Rustie
  80. HORS TENDANCES #1
  81. Le clip de la semaine : Kekra – Envoie La Monnaie 3.0
  82. GTA Tracklist: GTA III
  83. Le streaming musical, un business model taillé pour le 21ème siècle
  84. La lune : le soleil de la nuit
  85. Tout le monde se l’arrache !
  86. Joey Bada$$ nouveau directeur artistique de PONY
  87. LE MONDE PARALLÈLE DE JAMES JEAN.
  88. La techno va t-elle devenir mainstream ?
  89. Le clip de la semaine : London On Da Track- Whatever You On
  90. KOCHÉ : DE LA CENTRAL SAINT MARTINS À NEW YORK EN PASSANT PAR THE COMMUNITY
  91. La place de Montréal dans le monde du streetwear.
  92. Est-ce la fin de la hype autour du xanax ?
  93. Petra Collins : maîtresse de la couleur
  94. L’artiste : tributaire face au temps
  95. Confession : La house dans tous ses états
  96. Sam Gellaitry : le jeune prodige

Tubes de couples

Quand le succès se mêle aux sentiments, focus sur des co-productions aux allures de lune de miel.

« L’amour de la musique mène toujours à la musique de l’amour. » Jacques Prévert

L’amour, ce fort sentiment d’affection universel ne cesse d’inspirer le milieu artistique dans son ensemble. De la simple amitié professionnelle, jusqu’au binôme partageant leur vie, les artistes savent surprendre. Bien sûr, cela ne date pas d’aujourd’hui, mais notre société de l’image et des réseaux sociaux ne fait que renforcer ces rapprochements, artistiques et sentimentaux. Centrons-nous alors sur quelques couples réputés pour avoir arrosé la planète musicale de leur amour.

ABBA

Comment faire un article sur les couples et la musique, sans parler du légendaire groupe de pop suédois qui avait la particularité d’être composé de deux unions, d’un côté Agnetha Fältskog et Björn Ulvaeus et de l’autre Anni-Frid Lyngstad, dite Frida, et Benny Andersson. Véritable machine à tube au cours des années 70 et au début des années 80, les Suédois ont aidé à placer leur pays sur la carte du monde musical à partir de leur victoire à l’Eurovision de 1974 avec le tube Waterloo. ABBA signent alors, sur l’album de même nom, une collection de chansons joyeuses et d’odes à l’amour avec des morceaux tels que Honey, Honey. C’est surtout avec leur troisième album éponyme sorti en 1975 que le quator a réussi à prendre d’assaut les charts du monde entier. Si la musique est toujours aussi légère, les paroles prennent des tournures parfois un moins optimistes, comme sur S.O.S. ou le tube monumental, Mamma Mia. Malgré la joie ambiante de la mélodie et de l’instrumentation, Agnetha et Frida y chantent le désespoir causé par l’amour, l’infidélité et l’attraction sentimentale. Le morceau s’ouvre par un “I’ve been cheated by you since I don’t know when » maintenant légendaire – des paroles qui apparaissent presque prémonitoires lorsque l’on connaît le futur du groupe. Mamma Mia est une réflexion à propos de l’attachement à l’autre dans une relation amoureuse, et le choix parfois difficile de laisser une seconde chance.

Très inspirés par l’amour, ABBA ont tout au long de leur carrière proposé des chansons accrocheuses et souvent gaies proposant des réflexions à propos de ce sujet ô combien important dans la musique contemporaine. Ils le prouvent à nouveau en 1976 avec leur album Arrival et le tube Knowing Me, Knowing You, une chanson de rupture, ou l’étrange morceau Why Did It Have To Be Me relatant une relation basée sur la manipulation. Loin d’en être pour autant déprimants, les membres d’ABBA continuent d’apporter de la gaieté sur les ondes radiophoniques et de faire danser les boîtes avec des tubes plus légers et plus joyeux comme Fernando, Take A Chance On Me ou Dancing Queen.

En janvier 1979, Agnetha Fältskog et Björn Ulvaeus annoncent leur divorce mais rassure tout de suite les fans : ABBA continuera bel et bien à enchanter les foules du monde entier. La même année sort alors le sixième disque du groupe, Voulez-Vous, suivi de son armée de tubes, mais force est de constater que les thèmes abordés dans leurs textes ont changés. Les Suédois chantent ici l’amitié dans les moments difficiles (Chiquitita), les grandes aspirations (I Have Dream) et toujours les relations amoureuses mais sous un angle différent, ou du moins d’une façon beaucoup plus libérée comme sur Does Your Mother Know, Voulez-Vous et Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight). En 1980 sort Super Trouper et la rupture entre Agnetha Fältskog et Björn Ulvaeus se fait sentir de plus en plus dans la musique du groupe suédois : The Winner Takes It All est une chanson de rupture déchirante et très surprenante dans le répertoire d’ABBA, et Our Last Summer est un titre mélancolique parlant d’amours perdus. Un an plus tard, Anni-Frid Lyngstad et Benny Andersson annoncent à leur tour leur divorce alors qu’en novembre sortira The Visitors, le dernier album du groupe qui se séparera ensuite. Ecrit et enregistré dans une atmosphère tendue, le disque prend un ton beaucoup plus mélancolique mais aussi plus introspectif avec des morceaux comme One Of Us, When All Is Said And Done ou Slipping Through My Fingers.

L’héritage qu’ABBA a laissé derrière eux leur donne le statut de légendes de la musique. Ayant explosé lors de la fièvre de la disco, les Suédois ont profondément marqué le genre et ont vendu, de leur actif, des millions de disques et ont enchaîné les tubes et les tournées à guichets fermés. Leur best-of Gold, sorti dix ans après leur séparation, est l’un des albums les plus vendus de tous les temps s’étant écoulé à 30 millions d’exemplaires à travers le monde. Si leurs carrières solos n’ont pas donné grand chose, les membres d’ABBA continuent de toucher des royalties importantes et ont toujours leur place dans la pop culture actuelle. Leur musique a inspiré une comédie musicale, “Mamma Mia!”, qui reprend une bonne partie de leurs tubes, lancée à Londres en 1999 et qui a depuis envahi le monde, de Broadway à Paris. Celle-ci a été adaptée pour l’écran en 2008 avec Meryl Streep et une suite sortira en juillet prochain. En 2005, Madonna a offert un coup de jeune au tube Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight) en le samplant sur son célèbre Hung Up qui a été un carton planétaire. Cette année, une exposition retraçant la carrière du groupe suédois sera lancée à Londres et devrait parcourir le monde ensuite. Même 40 ans après leur victoire à l’Eurovision et sans avoir sorti de musique depuis 1981, ABBA continue de bel et bien captiver les foules.

Beyoncé & JAY-Z

Le couple le plus puissant de l’industrie du disque est connu pour son image méticuleusement travaillée de #relationshipgoals mais aussi, et avant tout, pour leurs nombreuses collaborations musicales qui ont permis à créer le mythe autour de leur relation. On ne compte pas moins de 16 collaborations à leur actif, étalées sur 15 ans, un certain nombre d’albums, une tournée et de nombreux tubes.

La première fois que les deux artistes ont collaboré remonte à juillet 2000, lorsque Beyoncé est apparue sur le single I Got That de la rappeuse Amil, passé complètement inaperçu, qui était à l’époque une des protégées de Jay-Z qui tenait le rôle de producteur exécutif de son album All Money Is Legal. En 2002, lorsqu’une carrière solo commence à sourire à la chanteuse, elle se réunit avec Jay-Z ce qui donnera le culte 03 Bonnie & Clyde. Lead single de l’album The Blueprint 2: The Gift & The Curse du rappeur de Brooklyn, le morceau revisite le titre Me & My Girlfriend de Tupac ainsi que le mythe du couple de gangsters Bonnie Parker et Clyde Barrow dans une version bling-bling et très années 2000, particulièrement dans le clip – un concept repris plus tard notamment par G-Eazy et Halsey sur le titre Him & I. Le public accroche directement à l’union Beyoncé/Jay-Z, leur alchimie musicale commence à faire naître des rumeurs, “’03 Bonnie & Clyde” devient un des plus gros tubes du rappeur et surtout permet de véritablement lancer la carrière solo de la membre des Destiny’s Child.

Un an plus tard, alors que Beyoncé prépare la sortie de son premier album Dangerously in Love, la chanteuse fait de nouveau appel à son fidèle partenaire à la ville comme à la scène pour tenter de recréer l’excitation de 03 Bonnie & Clyde à grand renfort d’un sample des Chi-Lites. Le résultat ? Crazy In Love, un tube planétaire qui se place numéro un des charts aux Etats-Unis et un peu partout dans le monde, et qui reste l’une des chansons signatures de Beyoncé une décennie et demie plus tard. L’inspiration du couple est débordante et Mr. Carter va ainsi apparaître sur deux autres morceaux de l’opus de sa dulcinée : l’accrocheur Hip Hop Star et le romantique That’s How You Like It. Le couple ne s’arrête plis : en 2006, Jay-Z apparaît sur Deja Vu, le lead single du second album de Beyoncé, et sur Upgrade U, deux collaborations énergiques qui rencontrent cependant un succès moins retentissant que les précédentes. Le couple fait quand même couler de l’encre grâce à deux autres pistes du même album, Ring The Alarm et Resentment, sur lesquelles la chanteuse reproche l’infidélité de son compagnon. La même année, Jay-Z fait un comeback raté avec Kingdom Come qui comprend aussi un morceau partagé avec Queen B, Hollywood dont une suite, un remix ou une version retravaillée (le doute plane quant à la véritable nature de cette version) sera proposé sous le nom de Welcome to Hollywood sur l’édition deluxe de B’day, son dernier album.

Les années suivantes, le couple se fait plus discret : ils se marient en secret en 2008 et la même année, Jay-Z sort The Blueprint 3 sur lequel Beyoncé fait une très brève apparition avec Venus vs. Mars. Il faudra attendre 2011 et l’album événement Watch The Throne pour voir les deux superstars réunies sur le même morceau, en compagnie de Kanye West, avec Lift Off. Quelques semaines plus tard, Beyoncé créé l’événement en annonçant sa grossesse en direct live lors des MTV Video Music Awards. En 2013, JAY Z – comme il faut l’écrire à présent – fait un énième comeback musical avec Magna Carta… Holy Grail, son douzième album solo où l’intervention de Madame est très importante. Non seulement Beyoncé apparaît sur l’outro de “Tom Ford” puis sur “BBC” clamant des “my motherfucker, my billionaire motherfucker”, mais le couple offre 11 ans plus tard une suite à leur premier duo culte, “’03 Bonnie & Clyde”, sobrement intitulé “Part II (On The Run)”. Ce morceau est un des titres phares de la collaboration entre les deux artistes notamment car il a donné son nom à leur tournée commune l’année suivante, le On The Run Tour, un show démesuré qui assoit la puissance du couple, s’inspirant une fois de plus du mythe de Bonnie et Clyde, annoncé par un trailer savoureux.

En décembre 2013, Beyoncé sort par surprise son album éponyme et le tube “Drunk In Love”, une nouvelle collaboration urbaine et brûlante avec son mari. Si en 2014, le couple est à son apogée avec leurs succès respectifs et leur tournée commune, les rumeurs de divorce et de tromperies se multiplient. Puis vient l’explosif Lemonade de Mrs. Carter en 2016, un album visuel qui raconte le parcours émotionnel d’une femme en proie à l’infidélité de son mari. Le #relationshipgoal se transforme en un chaos médiatique et donne naissance à l’un des meilleurs disques de la chanteuse. S’agit-il vraiment d’une expérience personnelle ou Beyoncé joue-t-elle un rôle ? Est-ce simplement le nouvel épisode d’une saga maritale extrêmement calculée ? Le doute plane …

L’année dernière, le couple était de nouveau au top de sa forme, reformant leur collaboration musicale en petite forme sur le Shining de DJ Khaled et surtout annonçant tout en simplicité la grossesse de Beyoncé. Au mois de juin, JAY-Z – oui, encore une nouvelle façon de l’écrire – dévoile 4:44, son treizième album sur lequel il avoue son infidélité et présente son apologie à sa femme, à sa fille et au grand public. Beyoncé vient faire les choeurs sur le titre Family Feud et apparaît dans le clip pharaonique.

Beyoncé et JAY-Z sont une véritable entreprise, une marque de fabrique qui fonctionne toujours autant, qui se renouvelle au fur des années et qui sait provoquer les conversations. Du couple parfait – parfois trop parfait – à l’adultère ultra-exposé du rappeur, les deux artistes américains ont trouvé un nouveau credo pour se montrer plus humains et continuer à régner sur le royaume de la pop culture. Couple de légende, les deux artistes ont montré mille et une facette de leur relation créant à chaque fois l’événement, aussi bien médiatiquement que musicalement. Leur prochain coup de force ? Une nouvelle tournée, the OTR II Tour, qui passera par Paris et Nice en juillet prochain, mais surtout un album commun qui est annoncé et teasé depuis de nombreuses années … Etant donné les trajectoires communes de leurs deux derniers disques, le projet tant attendu du couple pourrait bien voir son apparition en 2018 puisque, avouons-le, les choses ont été beaucoup trop calme pour eux ces derniers mois et leur nouvelle collaboration avec DJ Khaled et Future les montre plus énervés que jamais. Préparez-vous à un nouveau chapitre dans la saga infatigable des Carters !

France Gall & Michel Berger

Ces deux artistes français sont un peu l’emblème de l’amour chanté dans l’Hexagone. Après le décès de France Gall un peu plus tôt cette année, nous ne pouvions pas ne pas les évoquer. Michel Berger a écrit d’innombrable morceaux pour sa femme au cours de sa carrière. Il était très porté sur l’écriture et la composition, mais ils ont tout de même collaborer au chant et au piano sur quelques morceaux, comme sur le mythique Ca balance pas mal à Paris sorti en 1976. Le couple se connaît seulement depuis quelques années, pourtant l’alchimie entre eux est déjà présente et fonctionne à merveille. Rare sont les couples avec une fusion aussi visible. Leur histoire durera jusqu’à la disparition inattendue du chanteur en 1992.

Le morceau Ca balance pas mal à Paris est une discussion qui compare la France, et plus particulièrement Paris, avec les Etats-Unis. Si on remet les choses dans leur contexte, nous sommes au coeur des années 70 et l’Amérique a une forte influence sur la France, notamment grâce à sa culture. Ici, les amoureux font donc l’éloge de Paris, ses défauts comme ses qualités. Un point technique important qui se fait rare est que les deux chanteurs font des passes-passes entre chaque ligne, ce qui rajoute un vrai sentiment d’amour, une sorte de conversation sentimentale.

Ce qui faisait leur particularité, c’était leur façon d’interpréter les morceaux avec une réelle magie en live : Michel au piano et à la voix, France Gall au chant principal. C’est surtout lors de ces moments que le couple était à son meilleur.

Die Antwoord

Dans un tout autre style, les deux membres de Die Antwoord (littéralement “la réponse” en allemand) sont immanquables. Formé en 2008, ce couple de sud-africain a commencé à faire parler de lui en 2009, grâce au clip du morceau Enter The Ninja. Dans un univers inimitable, les deux acolytes sont connus pour être aussi fous dans leurs clips, qu’en studio ou en live. Ce duo est composé de Ninja, chanteur, rappeur et producteur, ainsi que de Yolandi Visser, chanteuse. Très actifs depuis le début de leurs carrière, c’est en 2014 qu’ils prennent leur envol sur la scène international, avec l’album Donker Mag. Ce projet contient deux de leurs chansons phares, à savoir Ugly Boy et Pitbull Terrier.

Le morceau Ugly Boy possède un clip au design soigné, qui laisse le temps au spectateur d’apprécier leur univers. Rien de plus normal quand on sait que c’est Ninja lui même qui est à la réalisation de la vidéo. On peut d’ailleurs noter la présence du mannequin Cara Delevingne, ce qui à l’époque a apporté un réel cachet au visuel. En ce qui concerne les paroles, les deux artistes parlent de leur relation, ainsi que des aventures qu’ils ont vécu ensemble depuis le début de celle-ci.

Le refrain est en quelques sortes une ode à l’amour, puisque Yolandi y chante Don’t care about anything but me / Yes I just love him cause he’s so crazy / Just crazy about me. Cette chanson est une ballade à leur manière. Le couple est en train de former la relève, puisque leur fille Sixteen, a fait une apparition très remarqué à la Fashion Week de New-York en 2016. Et pourquoi pas faire un trio en famille à l’avenir ?

 

Big Sean & Jhené Aiko

Big Sean et Jhené Aiko forment un couple phare de l’univers du hip-hop et du R&B actuel, leur relation amoureuse a commencé en 2016 suite au divorce de la chanteuse avec le producteur Dot da Genius, pourtant leur idylle musicale a débuté bien avant. La première collaboration entre les artistes date de 2012 et est assez peu connue car elle apparaît sur la mixtape Detroit de Big Sean. A l’époque, le rappeur n’avait à son panthéon qu’un album et quelques tubes et la chanteuse était encore méconnue, n’ayant sorti qu’une mixtape. Faute est d’avouer que I’m Gonna Be n’est pas non plus leur meilleur travail et que l’alchimie n’avait pas encore frappé. Un an plus tard, Beware, leur seconde collaboration, fût cependant très remarquée – et est souvent confondue comme étant leur première. Le morceau s’est très vite hissé dans le top 40 américain.

Jhené Aiko est réapparue sur le troisième opus de Big Sean, Dark Sky Paradise, sur I Know, illustré d’un clip dans lequel les deux artistes jouent des personnes âgées qui s’enfuient de leur maison de retraite pour vivre leur idylle tranquillement, et sur Win Some, Lose Some.

2016 est une année décisive dans la collaboration Big Sean/Jhené Aiko car c’est l’année où la chanteuse et le rappeur ont formé le duo TWENTY88 et ont publié un EP du même nom. L’ambition du mini-album était d’exposer tous les aspects d’une relation : le doute (Déjà Vu), la sexualité (On The Way) le côté passif-agressif (Selfish), les disputes conjugales (le très original Talk Show), le regret (Memories Faded) et enfin la déclaration finale qui prouve que malgré les difficultés, l’amour est plus fort que tout (London Bridge). Jhené Aiko et Big Sean ont poussé le concept de cet EP de huit pistes très loin car ils l’ont accompagné d’un court-métrage futuriste, Out Of Love dans lequel le duo campe le rôle d’un couple de stars du porno en pleine tourmente, et ils ont continué à jouer ces personnages dans les pages de magazines et lors de certaines apparitions publiques. C’est donc sans surprise que fin 2016, Jhené Aiko était en plein divorce et que les deux artistes ne cachaient plus leur relation à la ville.

Le couple a depuis continué de collaborer ensemble, dans un premier temps toujours sous le nom de TWENTY88 sur une interlude du quatrième album du rappeur de Detroit, I Decided., puis sur OLLA (Only Lovers Left Alive) présent sur Trip, le second opus de la chanteuse. Cet album comprend une autre collaboration entre les deux amoureux, Moments, cette fois-ci signée de leurs “vrais” noms, morceau qu’ils ont notamment interprété ensemble sur le plateau de Jimmy Fallon en octobre dernier. Le futur semble prometteur pour TWENTY88 puisque les deux artistes ont confirmé qu’ils travaillaient ensemble continuellement sur de la nouvelle musique et qu’un album commun était bel et bien en préparation pour 2018.

 

Amadou & Mariam

Comment parler de tubes de couples sans évoquer les invincibles Amadou et Mariam ? Originaires du Mali, ce duo est composé du couple formé par Amadou Bagayoko et Mariam Doumbia. Pour se rendre compte de l’importance de ce duo partout dans le monde, citons juste que leur album Welcome To Mali a été nommé aux Grammy Awards en 2008 dans la catégorie Meilleur album de musique du monde.

Le titre Beaux Dimanches, est celui qu’on retient le plus. A ne pas confondre avec le titre de leurs quatrièmes album Dimanche à Bamako. Cet album est d’ailleurs produit par Manu Chao. On y retrouve le duo Malien racontant les scènes de joies et de vie au sein de la capitale Malienne. Cette joie de vivre est la signature du duo et c’est en particulier ce qui a fait leur renommé. Le duo connu sous le nom « du couple aveugle du Mali » représente aussi la force et la persévérance. Il faut savoir qu’ils tournent ensemble depuis 1974, et ceux malgré leur cécité qu’ils possèdent depuis le plus jeune âge. On ne peut donc pas vraiment les mettre dans la même catégorie que des tubes réalisées par des amours passagers car ils font figures de légendes du genre !

© NO IDENTITY NO NAME

0 Comments

Leave a Comment

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives