1. Merci AVICII
  2. Le clip de la semaine – « ATM » de J. Cole
  3. Ghost is back
  4. 10 openings d’animes japonais emblématiques
  5. Les 4 tendances vestimentaires
  6. Le clip de la semaine : Dj Snake – Magenta Riddim
  7. Oboy, l’homme à suivre
  8. Skepta choisira la nouvelle génération de air max
  9. Pourquoi Murda va-être est le beatmaker star de 2018?
  10. HORS TENDANCES #2
  11. Le clip de la semaine : Asap Rocky – Asap Forever
  12. Un nouvel album pour les Arctic Monkeys
  13. Que peut-on attendre de « Isolation », le premier album de Kali Uchis ?
  14. K?d: L’américain à surveiller
  15. Une paire, une histoire : La Stan Smith
  16. Le clip de la semaine : Lil Skies – Welcome To The Rodeo
  17. Protégez vos oreilles
  18. La résurgence du Gothique
  19. Virgil Abloh se dirige vers Louis Vuitton
  20. Le clip de la semaine : Migos ft Drake – Walk it,Talk it
  21. TOP 5 : PARIS FASHION WEEK
  22. La culture manga dans le rap français
  23. FUKC: une rencontre
  24. Le clip de la semaine : Damso – Mosaïque Solitaire
  25. Du changement du côté de Burberry
  26. Tubes de couples
  27. Gucci Milan FW
  28. Le clip de la semaine : Camila Cabello – Never Be the Same
  29. Les étoiles montantes du R&B anglais
  30. [Review] Leather Teeth – Carpenter Brut
  31. MONCLER GENIUS /18
  32. Le clip de la semaine : Orelsan – Défaite de famille
  33. Seezy: Le beatmaker surprise de 2018
  34. Drake pourrait quitter Jordan et se tourner vers Adidas
  35. Le clip de la semaine : Gradur – Sheguey 12
  36. Quand Youtube remix Lil Uzi Vert
  37. Le doux rêve de Gabriela Mendez
  38. Jersey Club
  39. Le clip de la semaine : Kendrick Lamar ft. Jay Rock & Future – King’s Dead
  40. Behind The Camera : Jonathan Mannion
  41. Bromance Records : Que sont-ils devenus ?
  42. OFF WHITE PFW AUTUMN/WINTER 2018
  43. Le clip de la semaine : All The Stars de Kendrick Lamar ft SZA
  44. RAP Francais : Ce qui va nous faire vibrer pour 2018
  45. Le vinyle : la multiplicité
  46. Dior Homme PFW Fall 2018
  47. Le clip de la semaine : Famous Dex – Pick It Up Feat. ASAP Rocky
  48. La place de Montréal dans le monde du streetwear #2
  49. Le féminin dans la musique électronique
  50. Le clip de la semaine : Cassie – Don’t Play It Safe
  51. Vivienne Westwood : Légende vivante
  52. [REVIEW] “HUNCHO JACK, JACK HUNCHO”, review d’un album collaboratif
  53. NOS 5 MEILLEURS SHOW DE LA LONDON FASHION WEEK : MENS AW18
  54. Griby (Грибы) : Le rap venu de l’Est
  55. Angel par Ronan Guillou
  56. Le clip de la semaine : Bruno Mars – Finesse (Remix) Feat. Cardi B
  57. Qu’est-il arrivé à Tinashe ?
  58. Stop à la dépigmentation
  59. Les yeux dans les yeux : COREY SHAPIRO
  60. Flume X Greenpeace
  61. Quand Graphisme rencontre photographie: GÉRARD IFERT
  62. Le clip de la semaine : Krisy – Belle
  63. Les premières écoutes
  64. Portrait : Ricardo Cavolo
  65. Mirror Mirror
  66. Portrait : Rustie
  67. HORS TENDANCES #1
  68. Le clip de la semaine : Kekra – Envoie La Monnaie 3.0
  69. GTA Tracklist: GTA III
  70. Le streaming musical, un business model taillé pour le 21ème siècle
  71. La lune : le soleil de la nuit
  72. Tout le monde se l’arrache !
  73. Joey Bada$$ nouveau directeur artistique de PONY
  74. LE MONDE PARALLÈLE DE JAMES JEAN.
  75. La techno va t-elle devenir mainstream ?
  76. Le clip de la semaine : London On Da Track- Whatever You On
  77. KOCHÉ : DE LA CENTRAL SAINT MARTINS À NEW YORK EN PASSANT PAR THE COMMUNITY
  78. La place de Montréal dans le monde du streetwear.
  79. Est-ce la fin de la hype autour du xanax ?
  80. Petra Collins : maîtresse de la couleur
  81. L’artiste : tributaire face au temps
  82. Confession : La house dans tous ses états
  83. Sam Gellaitry : le jeune prodige

Vivienne Westwood : Légende vivante

Punk, activiste et investie depuis plus de 5 décennies dans la mode, l’Anglaise de 76 ans Vivienne Westwood est une figure incontournable des Fashion Week. Vous ne la connaissez peut-être pas pourtant, cette dame un peu excentrique peut avoir la prétention d’avoir changé à jamais les codes du design, de la mode, et même pour d’autres; des mœurs de notre époque…

 

      Originaire d’un petit village du Derbyshire, elle quitte sa famille à 17 ans pour faire des études de forge d’argent et de mode. Très vite, elle prend la décision d’arrêter, car elle ne voyait pas comment une fille comme elle, issue de la classe ouvrière, pouvait réussir dans le monde de l’art. Son caractère subversif commence à s’exprimer.  

C’est alors que commence sa vie d’autodidacte engagée et controversée. Au cours de l’année 1959, elle devient institutrice et crée des bijoux qu’elle revend sur un petit stand à Londres.

En 1962, Vivienne (née Vivienne Isabelle Swire) rencontre Derek Westwood avec qui elle se mariera la même année et prend ainsi le nom de son mari.

C’est à cette période qu’elle développe son style très DIY (Do-It-Yourself) et découvre le design notamment grâce à un certain Malcom McLaren qui deviendra son amant et sa plus grande inspiration pour l’esthétique brute et explosive du punk.  

Cette rencontre provoqua la fin du mariage entre Vivienne et Derek cependant cette dernière gardera le nom Westwood.

 

     

C’est dans les années 70 qu’elle commencera réellement à se faire connaître. En effet, avec McLaren, les deux conjoints décident d’ouvrir une boutique aux 430 Kings Road à Londres et la remplissent de créations de Vivienne. Très vite, le magasin attire la jeunesse créative de la capitale qui commence à traîner autour du magasin, à se retrouver et aussi à y faire leur dressing.

D’abord nommé Let it Rock puis Too Fast To Live, Too Young To Die pour enfin devenir SEX, la boutique créée progressivement une nouvelle esthétique, une nouvelle mode; le punk.

 

   

Mélange de styles rockeur, BDSM, tout ça d’une manière très déstructurée accompagnée de coupes et d’uns maquillage extravagant propre à Vivienne Westwood. Ce style détonnant est aussi le reflet de ce qui se passait sur les scènes underground punks rocks à Londres et aux États-Unis qui exprimait une énergie incroyable.     

Malcom McLaren, alors manager de quelques groupes aux US et au Royaume-Uni, s’intéresse de très près à ces mouvements avant-gardistes. Il créa les Sex Pistols avec des jeunes garçons habitués du magasin qui avec leur musique aux paroles controversées et une attitude désinvolte propre à eux se feront connaître partout à travers le mode. Vivienne Westwood les habillera et la notoriété du groupe lui donnera une plate-forme incroyable pour ses collections. C’est un mouvement qui changera à jamais les coutumes de l’époque de par son franc-parler et son envie de radicalement changer les choses.

 

   

Bien que d’abord fortement critiqué par d’autres créateurs pour ses collections qui reflètent des goûts jugés trop personnels, les critiques reconnaissent sa créativité qui paraît sans limites et qui ne trahit pourtant jamais sa forte personnalité que l’on ressent à travers chaque collection.

Aujourd’hui, Vivienne surnommée « l’enfant terrible de la mode » a près d’une centaine de magasins à travers le monde et son défilé reste l’un des plus grands de la Fashion Week. Très engagée notamment pour l’écologie, elle a régulièrement publiquement soutenu des partis écologistes et d’ailleurs a souvent usé de sa voix et de sa popularité pour parler de questions de société, du développement durable, de la transition énergétique, etc…

   Provocatrice, poétique dans son art qui lui se veut déstructurer, brute, Vivienne est une véritable icône de nos temps.  Autodidacte, elle a su imposer ses codes et sa personnalité fulgurante au monde fermé qu’est celui de la mode. Ses défilés restent même 40 ans plus tard des moments incontournables. Nous garderons à jamais l’empreinte Vivienne Westwood que nous le sachions ou pas.

© NO IDENTITY NO NAME

0 Comments

Leave a Comment

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives

Rejoins nous ici

INSTAGRAM

Archives